6 janvier, c’est l’Epiphanie !

Utile ? Partagez, merci...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Print this page
Print

Après Noël et le Nouvel An arrive l’Épiphanie. Célébrée chaque année le 6 janvier, c’est l’occasion de déguster la fameuse galette des Rois. Le 6 janvier n’étant pas un jour férié, il est admis de commencer les festivités dès le premier dimanche de janvier soit cette année le dimanche 3 janvier 2021.

Mais savez-vous pourquoi ? Et connaissez-vous l’histoire et l’origine du jour de l’épiphanie ?

Vous vous en doutez, mais l’origine de Épiphanie est religieuse. L’Épiphanie, qui vient du grec « epiphaneia » ( « apparition » ou « avènement ») célèbre l’arrivée des fameux Rois mages (Melchior, Balthazar et Gaspard) auprès de l’Enfant Jésus. Ceux-ci, guidés par une étoile, se seraient rendus à Bethléem, pour se recueillir devant la crèche où serait né Jésus, 12 jours après sa naissance, offrant à l’enfant de précieux présents.

Cette fête chrétienne a été instaurée en Occident par l’Église aux alentours du IVe siècle. Mais, pourquoi mange-t-on de la galette des rois le 6 janvier, jour de l’Épiphanie ?

Cette tradition ne trouve pas son origine dans la religion, mais s’avère être totalement païenne. Durant l’antiquité romaine, lors de la fête des Saturnales, les rôles étaient inversés entre les maîtres et esclaves. Et pour désigner le « Prince des Saturnales », les Romains utilisaient alors un gâteau dans lequel était glissée une fève. Cette tradition a, au fil du temps, évolué et coïncidé avec la fête de l’Épiphanie.

Enfin, la tradition d’envoyer le plus jeune des convives sous la table pour désigner à qui revient chaque morceau de la galette serait arrivée à la même époque. Lors des Saturnales toujours, le maître de maison demandait en effet au plus jeune de la famille, censé être le plus innocent, de désigner à quel convive il devait distribuer la part qu’il tenait en main. L’enfant est alors généralement surnommé Phébé (pour « Phœbus » ou « Apollon »), en référence à un oracle d’Apollon.

Mais, il existe différentes galettes.  A l’origine, les galettes des rois étaient de simples pains dans lesquels un haricot était utilisé en guise de fève. Mais progressivement, plusieurs régions ont ajouté à cette galette de pain sa spécificité.  

L’authentique galette des rois est la brioche, encore en usage dans de nombreuses régions, puisqu’elle est la plus proche d’une boule de pain. Dans le Nord, mais aussi en Provence et dans le Languedoc, elle est devenue le « gâteau des rois« , recouverte de sucre et de fruits confits. La frangipane, quant à elle, serait née au XVIIe siècle sous l’impulsion d’Anne d’Autriche et de son fils Louis XIV. La galette feuilletée aurait ainsi vu le jour à Paris, à tel point qu’elle sera un temps surnommée « la parisienne ».

Bon appétit !

Utile ? Partagez, merci...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.